Jeux d’argent «Hypocrites» et «vicieux»?

Non, M. Philippe Nantermod («Le Temps» du 22 mai), les jeux d’argent ne sont pas un «vice»! Non M. Jacques-André Haury («24 heures» du 23 mai), ils ne sont pas «une machine à ruiner les pauvres»! Le jeu excessif est une calamité, certes, mais il ne touche que 2% de la population adulte.

24heures, 25. mai 2018

L’écrasante majorité des citoyens a compris qu’il fallait réguler les jeux pour limiter leurs effets non désirables et veiller à ce que l’argent non gagné retourne à la collectivité. Non, M. Haury, ce n’est pas «hypocrite»! Non, M. Nantermod, ce n’est pas «socialement dévastateur et moralement indéfendable»! C’est un système habile, réaliste, qui laisse la liberté au joueur en bridant la liberté des organisateurs de jeux. Cette combinaison, inscrite dans la Constitution depuis peu avec l’aval de 87% des votants, on nous l’envie.

Mais les opposants à la loi l’inversent: ils veulent laisser la liberté aux organisateurs et culpabiliser les joueurs («notre pays fait face à une immense addiction au jeu» dixit M. Nantermod – «le fléau social des jeux d’argent» dixit M. Haury). Mais avec vous, Messieurs, on ne sait plus: on pourrait croire que vous souhaitez que les jeux soient purement interdits. Êtes-vous pour la prohibition de ce «vice» ou de ce «fléau»? Avec son lot de brigades policières?

Les opposants à la loi considèrent qu’un petit trou dans la baignoire – les sites de jeux internationaux sur Internet – c’est négligeable. Grave erreur. En quelques années, l’ensemble du système des jeux suisses régulés se sera fait siphonner par des concurrents déloyaux qui n’ont aucune obligation à remplir ni responsabilité sociale. Alors brandir la morale pour barrer la route à la loi qui permettra de bloquer ces sites, voilà ce qui est à nos yeux hypocrite et vicieux. Pour éviter que la baignoire ne fuie, nous voterons oui le 10 juin.

Gérard Ruey, Fondation romande pour le cinéma (Cinéforom); Stéphane Morey, AROPA (producteurs audiovisuels romands), au nom de réalisateurs et producteurs romands